Bilan des concours de décembre 2018

Bilan des concours de décembre 2018

Nous vous partageons ci-dessous le témoignage partagé d'une de nos étudiantes.
Nous la remercions chaleureusement au passage !

"En cette fin d'année, le moral connaît des ascensions et des chutes, pareil aux montagnes russes.
Cependant, n'est-ce pas également un parfait "parcours initiatique" vers l'optimisme ?
Sachant que nous voulons rééduquer, ne faut-il pas en premier lieu posséder cette mentalité de "battants" avant de la demander aux personnes rééduquées ?

CPMP permet une préparation concrète des épreuves qui vont tomber aux concours et m'habitue à m'améliorer à chaque devoir. Je ne me suis jamais sentie aussi prête. Je ne regrette pas d'avoir quitté ma ville d'origine et d'avoir choisi cette autre prépa à Lille.

Après il ne faut pas se leurrer, la qualité, la recherche des contrôles ainsi que la bienveillance de la directrice aident grandement à vouloir se surpasser mais, le premier changement doit venir de soi. Comme dirait une très aimable camarade : "les concours, c'est beaucoup de travail, avec tes deux prépas (j'ai fait une première année à Paris) mais c'est surtout, avant tout, beaucoup de toi". Ce qu'elle voulait exprimer par ce "beaucoup de toi" se traduit par le fait qu'il est essentiel de reprendre avec parcimonie et minutie nos cours. Toutefois, écouter son instinct en révisant stratégiquement selon les villes passées relève de notre bon sens et/ou de notre personnalité 😉

En effet, tout le monde ne peut pas enchaîner la même semaine deux concours. Et je pense sincèrement que se rendre de l'extrême Est (Besançon) à l'extrême Ouest (Nantes) en l'espace d'une journée peut représenter une forme d'aventure dont nous pouvons être fiers d'entreprendre.

Pour Besançon, que je surnomme "le concours du doute", je ne puis rien assurer hormis que mes révisions m'ont permis de retrouver des questions et des thèmes traités longuement avec acharnement et détermination. Même si le manque de tests psy (ou maths) en rassure et en attire plus d'un.e (une, majoritairement), ce concours sait finement combler cette omission en nous perturbant avec des questions pointues sur les unités de mesure ou en biologie. Toutefois, rien n'est perdu, comme a remarqué Lavoisier : "rien ne se perd, rien ne se crée, TOUT se transforme, et comme à l'accoutumée, le résultat dépendra du score d'autrui.

Donc, la surprise ne sera que plus belle et étincelante ! (l'adjectif "étincelant" différent du nom commun "étincelle" avec deux L haha).

La suite à venir, sur mes aventures de Prépa pour accomplir mon rêve : Devenir Orthophoniste !"

Une étudiante (très sérieuse) en prépa concours Orthophonie au CPMP sur l'année scolaire 2018/2019.

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com