La prépa Orthophoniste au CPMP : Concours blancs, Simulations, Classements Un atout pour réussir !

La prépa Orthophoniste au CPMP : Concours blancs, Simulations, Classements Un atout pour réussir !

Il est important d’être évalué et classé très régulièrement.

Pourquoi ? Tout simplement parce que le concours sélectionne de cette façon.

Un concours n’est pas un examen. Il ne faut pas viser le 10/20 mais la meilleure place possible par rapport aux autres étudiants !

Selon les villes, les notes par exemple de 5 ou 6 sur 20 peuvent passer, c’est le cas de la ville de Nantes par exemple. Dans d’autres villes, les questions sont plus accessibles et donc les notes bien plus élevées.

Ainsi, selon les villes, les notes peuvent varier et au final ce sera le classement qui déterminera la sélection ou pas pour les oraux.

Concours blanc, Simulation ? Quelle est la différence ?

Selon les semaines, vous aurez soit l’une, soit l’autre type d’épreuve.

Le concours blanc regroupe plusieurs épreuves donc durera plus longtemps (environ 3 à 4 heures) avec des épreuves rédactionnelles.

La simulation est une épreuve sous forme de QCM (1h30 à 2heures). Elle regroupe dans la même épreuve différentes matières (Orthographe-Grammaire-Culture générale-Biologie-Logique…)

 

 

Intérêts des Concours blancs et Simulations ?

Les concours blancs et Simulations ont l’avantage de mettre les étudiants en condition réelle. Ils permettent de ne pas prendre de retard et de pouvoir se situer par rapport aux autres. Ils servent de point de repère.

Chaque semaine, les étudiants du CPMP réalisent différents devoirs sous différentes formes (QCM, rédactionnel). Des épreuves avec des mises en condition, des sujets communs crées par les enseignants inspirés des concours.

Les épreuves sont variées afin de se préparer pour les différents concours dans les 20 écoles en France.

Les matières travaillées sont principalement l’orthographe, la grammaire, la dictée, le vocabulaire mais également la logique, les mathématiques, la biologie et la culture générale… Il ne faut pas oublier les épreuves rédactionnelles comme la dissertation, le résumé, l’écriture d’invention…

Un classement ? Pourquoi ?

Ces classements doivent permettre de se dépasser, d’essayer de progresser et de s’améliorer chaque semaine. Ces épreuves permettent de donner le meilleur de soi-même, de connaître ses points forts et de travailler ses points faibles.

La pression ?

Il faut en finir avec les idées reçues : le classement n’est pas un outil de stigmatisation destiné à broyer les plus faibles pour conforter les forts… Au contraire : il vise à donner à chacun les chances de se réaliser en apportant un diagnostic juste.

Au CPMP, le petit nombre d’étudiants dans les classes (groupe de 12 personnes environ) et l’investissement de l’équipe pédagogique permettent de travailler dans une ambiance sereine et conviviale. L’équipe est là pour encourager ses étudiants et pousser au maximum leur talent. Comme dit le proverbe, "Paris ne s'est pas fait en un jour"... Quels que soient les talents et les qualités de chacun, il faut les cultiver et les faire grandir pas à pas, les déployer par le travail, l'entrainement ou l'apprentissage.

Ces valeurs restent très importantes au sein de notre école et nous vous accompagnerons tout au long de l’année.

 

 

 

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com