» La difficulté de réussir ne fait qu’ajouter à la nécessité d’entreprendre.  » Beaumarchais

 » La difficulté de réussir ne fait qu’ajouter à la nécessité d’entreprendre.  » Beaumarchais

Témoignage

Je me suis lancée dans la préparation des concours orthophoniste suite à l'obtention de mon bac L en 2016. Originaire de Champagne-Ardenne, j'ai tout quitté pour me rendre à Lille et intégrer la formation nommée "DU PrEEO" proposée à l'université Lille 3. Cette formation alliait des cours de licence en tout genre (notamment des Sciences du Langage, mais également des neurosciences, de la biologie, des Sciences de l'éducation, de la Psychologie... bref, des matières que j'espérais avoir la chance d'étudier bien plus en profondeur une fois entrée en école !) ainsi que quelques cours de préparation spécifique aux concours (52h dans l'année). Vous l'aurez compris, le plus gros du travail, j'ai dû le faire par moi-même cette année-là, ce qui n'était pas simple étant donné que je devais également beaucoup travailler ma licence, car je voulais à tout prix valider mon année en cas de non-obtention d'un concours (je pouvais alors passer de droit en deuxième année de Sciences du Langage). Cette première année, j'ai passé les concours de Caen, Lille et Strasbourg. Je n'en ai passé "que" trois, car, déçue de la formation dans laquelle j'étais, je ne croyais absolument pas en une potentielle réussite. J'ai eu tort, car j'ai malgré tout obtenu l'écrit de Lille, contre toute attente. Très vite, je me suis lancée dans la préparation de l'oral, j'avais eu quelques cours au sein de ma formation menés par une professeur de théâtre, et je l'ai alors recontactée pour que nous fassions le point sur ma présentation personnelle. Je me suis également beaucoup aidée du Vuibert Oral que je recommande fortement. Malheureusement, mes efforts n'ont pas payé jusqu'au bout cette année-là. Mon oral ne s'est pas révélé catastrophique, mais j'ai eu la mauvaise surprise d'être éliminée au moment des résultats. Nous n'étions que peu à ne pas même figurer sur la liste complémentaire, et je me suis alors trouvée dans l'incompréhension la plus totale. Loin de vouloir contester cette décision, j'ai cependant voulu chercher à connaître les raisons de mon élimination, dans l'optique de pouvoir progresser l'année suivante, et surtout de pouvoir rebondir après un tel échec. Une fois reçu le procès-verbal de mon épreuve orale, il était alors indiqué qu'une difficulté fonctionnelle non compatible avec la profession d'orthophoniste avait été relevée. Deuxième coup dur. J'ai à nouveau cherché à en savoir plus, mais je n'ai reçu pour seule réponse qu'il fallait que je me rende chez un(e) orthophoniste, ce que j'ai donc fait, mais aucune des deux professionnelles que j'ai consultées n'ont compris ce choix, aucune n'a décelé quoi que ce soit. À partir de ce moment-là, j'ai été en proie au doute, je me disais que je n'étais peut-être pas faite pour devenir orthophoniste, je me sentais victime d'une énorme injustice. J'ai alors eu la chance d'être soutenue par ma famille et mes amis, ainsi que par les deux orthophonistes que j'étais allée voir, qui m'ont assuré que rien ne m'empêchait à le devenir et que je devais persévérer. Ce que j'ai donc fait. Et ce qui allait s'avérer être la meilleure décision de ma vie à ce jour. Ayant obtenu mon année à la fac en parallèle des concours, j'avais donc la possibilité de me rendre en deuxième année de Sciences du Langage. Mais, plus motivée que jamais, j'ai souhaité me rendre en prépa privée, pour me consacrer exclusivement à la préparation des concours. Cette année fut bien différente de la précédente. J'ai eu la chance d'être dans une prépa formidable, très familiale, avec une équipe sensationnelle, et cela m'a beaucoup aidée. J'ai alors fait le choix de passer 9 concours, Caen, Besançon, Lyon, Bordeaux, Amiens, Lille, Brest, Strasbourg et Nancy. Et là, le Graal. 6 admissibilités (Besançon, Lyon, Bordeaux, Amiens, Lille et Nancy). Concernant ma préparation à l'écrit, j'étais inscrite sur QCM+, une prépa en ligne très peu coûteuse, que je recommande fortement. J'avais pris la formule plus complète lors de ma première année, et la plus basique lors de ma deuxième. Les Vuibert m'ont aussi beaucoup aidée, ainsi que le livre "Je vais vous apprendre à être admis en orthophonie", grande source de motivation. Je ne peux que vous conseiller de suivre l'actualité, pour les épreuves de Culture G comme pour les oraux, et également de garder un lien étroit avec l'orthophonie, que cela soit par le biais de rencontres, de lectures, ou autre, tout ce qui pourrait vous permettre de ne pas perdre de vue votre bel objectif (Et qui pourrait aussi vous être très utile lors des oraux !) Au niveau de ma méthode de travail, je ne me suis pas fixé d'horaires fixes, et passé le cadre qui m'était imposé par la prépa, je travaillais les matières selon mon envie, je ne restais généralement pas concentrée plus d'une heure sur une même matière, j'aimais alterner. La première année, j'ai complètement fait l'impasse sur la Culture G et le vocabulaire. Je me suis presque exclusivement consacrée à l'orthographe, la grammaire et la conjugaison. Je travaillais les concours dès que la licence m'en laissait la possibilité, généralement jusque très tard le soir (ce que, après coup, je ne conseille pas...) ainsi qu'une majeure partie de mes week-ends. La seconde en revanche, je me suis réellement penchée sur toutes les matières, et je ne pense pas en avoir ciblé une davantage qu'une autre. Je travaillais dès que j'avais un peu de temps libre au cours de mes journées à la prépa, et également le soir, mais jusque moins tard cette fois-ci, pas plus que 23h, ainsi que les week-ends, excepté mes quelques moments de détente !
Je n'ai pas vraiment de "trucs et astuces" qui m'ont particulièrement aidée lors de ma préparation, si ce n'est l'application/site Internet Quizlet, qui permet de rentrer beaucoup de vocabulaire, Culture G, genre des mots, ou autre, et d'ensuite s'entraîner dans les transports par exemple, ou dès que vous avez quelques minutes à tuer, et qui a été très efficace pour moi pour engranger beaucoup de connaissances tout en n'ayant pas l'impression de se tuer à la tâche !
En ce qui concerne les oraux, je ne m'en suis rendue qu'à deux, Amiens et Lille. En effet, les résultats de Lille, ville que je visais, sont tombés avant que je passe mes quatre autres oraux, et j'ai eu la chance d'être sur liste principale. Si j'avais un conseil à vous donner par rapport aux oraux, c'est de rester vous-même ! Une préparation en amont est nécessaire, mais certainement pas un discours tout préparé ! Et surtout, ne paniquez pas trop, apprenez à gérer votre stress et à le transformer en énergie positive, voyez plutôt cet oral comme une chance énorme, et dites-vous que le plus gros a été fait !
Il est certain que cette année-là, j'ai été bien plus préparée que lors de la première année, mais je reste persuadée que ce qui a fait la différence, c'était mon mental. Adieu le pessimisme de l'année précédente, et bonjour la confiance en soi et l'optimisme ! En plus d'un tel état d'esprit, je me suis autorisé bien plus de sorties, de moments avec mes amis et ma famille, et cela m'a permis de moins subir toute la pression qui règne sur nous, candidats au concours orthophoniste.
Venons-en au mot de la fin. Si j'ai bien une chose à vous dire, qui peut sembler banale, et que vous entendrez des dizaines et des dizaines de fois au cours de votre préparation, mais qui est cependant primordiale, N'ABANDONNEZ JAMAIS ! Xavier Dolan a dit "Je pense que tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n'abandonne jamais". Et il a raison. Comme je l'ai dit précédemment, je sais aujourd'hui que persévérer une seconde année a été la meilleure décision prise jusqu'à maintenant. Ne laissez jamais personne vous dire que vous n'êtes pas capable de réaliser votre rêve. Quand j'étais en seconde, une prof m'avait demandé ce que je voulais faire plus tard, et s'était esclaffée devant toute la classe "Anna qui ne parle jamais veut faire parler les autres !" Et pourtant, en septembre, je rentre en école. La bienveillance et le soutien de votre entourage vous seront d'une grande aide, pour ce qui est du reste, moins agréable certes, il ne fera que renforcer votre rage de réussir ces concours !!! Croyez toujours en vous et en vos capacités, c'est ce qui fera la différence ! Et si vous avez des questions, ou souhaitez tout simplement parler des concours, n'hésitez pas à me contacter via CPMP ce serait avec plaisir.

A

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com